Les communiqués

Expédition Cape to Cape: de la Russie à l'Ukraine

Pour son ultime étape au pays des Tzars, l’expédition Cape to Cape de Renault Trucks a posé ses cantines lundi 16 mars à Voronej, avant d’aller à la rencontre de clients et de lycéens du Sud-ouest du pays. A peine oubliée la Russie, l’expédition Cape to Cape se plie à la culture ukrainienne lors d’une soirée de gala en l’honneur de ses membres, donnée au Parc des expositions de Kiev. Mais avant cela, la caravane aura dû patienter plus de 24 heures à la frontière entre la Russie et l’Ukraine.

Dernière escale Russe : Voronej. Ville commerçante, située à environ 600 km de Moscou, Voronej se trouve être un croisement stratégique du réseau routier du Sud-ouest de la Russie. Pour Guillaume Zimmermann, Directeur de Renault Trucks en Russie, le Sud et le Sud-ouest de la Russie sont « deux régions stratégiques en termes de développement du réseau commercial ». Et de poursuivre « Sergey Donskikh, directeur de Doka, notre distributeur local est un partenaire qui avance avec méthode ». « Renault Trucks » répond Sergey Donskikh « travaille en Russie avec un réel esprit de partenariat et sait comprendre nos besoins ». Parmi les arguments qui ont séduit ce dernier : un développement et des exigences d’investissement bien maîtrisées et échelonnées. Doté d’une expérience de quinze ans dans le matériel industriel, Sergey Donskikh aura le premier atelier dans un rayon de 200 km à s’équiper d’un véhicule de dépannage et relevage poids-lourds de grosse capacité sur une base de Kerax 8x4. De quoi assurer sa notoriété et celle de Renault Trucks sur la région, et développer son chiffre d’affaires.

L’étape de Voronej est l’occasion pour les membres de l’expédition Cape to Cape d’une nouvelle rencontre : c’est avec des élèves de lycées d’enseignement technique qu’ils passent la matinée avant de clore la journée par une soirée avec les clients russes de la marque au losange.

Mardi 17, après sa dernière étape russe, le cortège de Cape to Cape s’est remis en mouvement. Direction l’Ukraine. Mercredi 18, aux environs de 10 h (heure locale), la caravane arrive à la frontière qui sépare les deux pays. Elle n’en repartira que le lendemain en milieu de journée ! Les pilotes prennent leur mal en patience. L’attente se fait longue… Pendant ce temps là, les Sherpa démontrent une fois de plus leur pouvoir d’attraction : une meute de douaniers, attirée par les proportions de ces deux camions, les ausculte par pure curiosité.

Le soir, l’accueil chaleureux réservé à Cape to Cape par les invités de Renault Trucks Ukraine a fait oublier ce fastidieux rite de passage. C’est au Parc des expositions de Kiev que Renault Trucks Ukraine avait convié plus de 400 personnes (journalistes, clients, prospects, concessionnaires, autorités locales et nationales). Pour la filiale Renault Trucks, et son superbe établissement de Kiev, l’enjeu est d’importance. Le nombre de camions Renault en circulation en Ukraine est significatif ; pour elle, il est essentiel de capitaliser sur leur réputation de longévité, bien ancrée ici ! Et l’expédition Cape to Cape vient à point nommé pour illustrer ce thème.
L’Ukraine ne cesse de lorgner vers l’Union Européenne tout en étant très liée à son voisin russe. Ici plus qu’en Russie, le respect des normes Euro est stratégique pour les transporteurs ukrainiens, ce qui favorise les constructeurs européens, mais rend la concurrence d’autant plus vive.

Bien que méconnue, l’Ukraine est, en termes de superficie, le deuxième plus grand pays d’Europe géographique. Dans l’imaginaire des écoliers, il est réputé être le « grenier à blé » de l’ex-URSS. Le pays conserve aujourd’hui une grande tradition agricole rappelée par les couleurs de son drapeau. Cette tradition se manifeste aussi dans le domaine culinaire. Le contraste entre les campagnes et les métropoles (dont Kiev la capitale mais aussi Lvov ou le fameux port d’Odessa), est saisissant. Indépendant depuis 1991, le pays est divisé en deux zones d’influences : l’une russe, à l’Est du pays, et une autre de culture lituano-polonaise à l’Ouest, un héritage du XIVe siècle. D’où les inscriptions en caractères cyrilliques et latins sur les routes et dans les rues qu’emprunte l’expédition Cape to Cape.

Télécharger les photos (8)