Les communiqués

APRÈS SON TITRE DE CHAMION D’EUROPE PAR ÉQUIPE RENAULT TRUCKS MKR TECHNOLOGY A ENCORE SOIF DE VICTOIRES

Moins d’un an après avoir scellé leur collaboration, Renault Truck et MKR Technology ont décroché en octobre 2010, le titre de Champion européen par équipe de courses de camions dès la première année de leur collaboration. Un titre qui récompense une ambition, un engagement et un travail communs. Un titre qui reconnait le meilleur camion et le meilleur moteur. Un titre, enfin qui, loin d’être considéré comme un aboutissement, est pour le team le début d’une belle aventure commune. Côté relations publiques, la marque a invité sur la saison 2010 près de  4 000 clients et participé à plusieurs opérations de promotion comme lors des World Series by Renault de Barcelone en octobre. Le public, toujours plus nombreux à venir sur les circuits, et le haut degré de technologie de la discipline conforte Renault Trucks dans son choix de s’engager pleinement dans le Truck Racing.

Si lors de sa présentation à la presse en avril 2010, le nouveau camion de course de Renault Trucks avait surpris par son look, il n’a pas fallu longtemps pour qu’il se fasse remarquer également par ses performances. Première course, première victoire, le ton était donné et les adversaires avertis : ils allaient beaucoup le voir…de derrière. Cette victoire confirme au constructeur, si besoin en était, que le choix durant l’intersaison 2009, de s’associer à Mario Kress était le bon. Jeune team oblige, c’est surtout la fiabilité et la bonne interaction entre le châssis et le moteur qui a été au centre des préoccupations lors premières courses. Un travail sur le long terme qui ne se fait pas en un jour : « C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas fait d’évolutions majeures sur le moteur en début de saison » explique Gérard Pétraz, directeur technique de Renault Trucks Racing, « l’objectif numéro 1 était la fiabilité. En compétition, vous ne pouvez pas modifier plusieurs paramètres en même temps sinon c’est le meilleur moyen pour être totalement perdu. »

Les véritables évolutions ne pourront être mises en place qu’après la course de Smolensk, en Russie, à la faveur des essais de la mi-saison avec des effets immédiats : deux victoires à Most (République Tchèque) et deux victoires à Zolder (Belgique) ! Pourtant il a fallu attendre la toute dernière course de la saison à Jarama, en Espagne, pour célébrer la victoire finale. Gérard Pétraz raconte : « En arrivant là-bas, nous avons rapidement su que nous étions bien. Après les premiers essais chronométrés, on a su qu’on était vraiment dans le coup et que nos adversaires auraient vraiment du mal à nous voler le titre ! La suite nous a donné raison ! ».
C’est la deuxième fois en deux ans que le titre de Truck Racing se joue lors du dernier grand Prix de la saison. Sur plusieurs courses, les écarts aux essais qualificatifs se chiffraient en dixièmes de seconde. En septembre, aux 24 H Camions du Mans, dans la Super Pôle, le team a raté la pôle position pour sept millièmes de seconde et les cinq premiers étaient séparés par moins de six dixièmes. « C’est hallucinant ce sont des écarts de F1! » s’enthousiasme Gérard Pétraz, « Cela prouve que ce championnat est relevé et que la discipline, chaque année, est un peu plus pointue. »

Il n’est donc pas étonnant de voir une telle vitalité rejaillir sur les chiffres de fréquentation des circuits et sur la notoriété de la discipline. Sur l’ensemble de la saison ce sont près de 500 000 spectateurs qui sont venus voir les courses contre 430 000 en 2009 et alors même que la saison comptait un circuit de plus. Parmi les rendez-vous les plus populaires, le Nürburgring et ses 200 000 visiteurs durant week-end fait figure de locomotive pour toute la discipline. Derrière, les 24H Camions du Mans (France) affichent une très belle fréquentation à plus de 51 000 visiteurs tandis que les 48 000 et 45 000 spectateurs respectivement à Most (République Tchèque) et Jarama (Espagne) prouvent l’attractivité du Truck Racing partout en Europe.

S’il est assurément une grande fête populaire et un spectacle, le Truck Racing est également un formidable vecteur de communication pour la marque Renault Trucks et ses camions. Sur chaque rendez-vous ou presque, les filiales locales du constructeur français profitent de l’événement pour inviter des clients. Cette année, ce sont près de 4 000 clients, soit deux fois plus que l’année dernière, qui ont pu assister à la course, participer à des animations ou encore rencontrer le team. Renault Trucks profite également de ces meetings pour présenter ses produits aux spectateurs : des camions de sa gamme et d’autres en avant-première. Ce fut par exemple le cas pour la série spéciale Magnum Route 66 présentée pour la première fois au Mans en 2009 ou cette année, de la série spéciale Renault Premium Truck Racing.

À travers son engagement en Truck Racing, Renault Trucks se rapproche de ses clients et partage à leur côté leur passion pour les camions. Chaque week-end de course est l’occasion de promouvoir la marque, faire connaître ses produits et inviter des clients et des futurs clients sur les circuits. Les valeurs portées par la compétition de recherche de la perfection et de dépassement de soi s’inscrivent pleinement dans la philosophie de la marque. « La compétition, la maîtrise technologique, l’innovation sont des valeurs chères à notre entreprise » explique Stefano Chmielewski, Président de Renault Trucks. « Notre association avec le team MKR-Technology est à la hauteur des espérances et grâce à un engagement sans faille de pars et d’autres les résultats sont là. Derrière le team, c’est toute une entreprise qui s’implique pour lui fournir notre savoir-faire en termes de design, d’assistance technique pendant les courses et de technologie moteurs. »

Il est vrai que le haut degré de technicité de la discipline, chaque année plus élevé, inscrit le constructeur français comme une référence en matière de technologie. Bien plus qu’un simple effet d’image, l’impact de la compétition se traduit pour le client, dans les camions de série. Le moteur développé en compétition, est en effet, au départ, le même que celui qui équipe Renault Magnum et à chaque évolution, le moteur de série profite des solutions trouvées par les ingénieurs de compétition.

Trois questions à... Gérard Pétraz, directeur technique de Renault Trucks Racing

Qu’est-ce qui vient de la série sur un camion de course ?
Sur le Premium Course, la réglementation de la FIA nous impose d’avoir une cabine, une base châssis et un moteur issus de la série. Le moteur est le DXi 13 qui équipe le Renault Magnum que vous croisez tous les jours. Bien sûr, il est poussé au maximum puisqu’il développe 1 100 chevaux et plus de 5100 Nm de couple et que les pièces utilisées sont dans des matériaux spéciaux pour certaines mais l’architecture est la même.
  
Quel lien peut-on faire entre la compétition et la série ?
En compétition, par définition, nous n’avons qu’un seul objectif : aller vite. Nous ne sommes pas contraints par dispositions législatives ou des normes s’appliquant aux camions de série. Cela offre aux ingénieurs des champs d’investigations immenses. En se libérant des schémas de pensées habituels, ils peuvent trouver des solutions techniques alternatives, auxquels ils n’auraient pas été amenés à pensé sans cela. Le plus intéressant, c’est qu’ensuite ces solutions pourront également être transposées à la série dans une version industrialisable. Il faut savoir qu’en compétition, nous faisons environ 400 km par week-end soit environ 5 000 kilomètres par an avec les essais privés : c’est une piste d’essais  fantastique qui équivaudrait à des millions de kilomètres sur route ! Comme nous poussons les pièces à leur potentiel maximal, je peux vous assurer que si une solution technique a passé l’épreuve de la piste, elle passera tous les tests de la série.

Après avoir remporté le titre par équipe, quel est votre objectif pour l’année prochaine ?

Pour nous, l’objectif est toujours le même depuis le début : gagner. Pour 2011, nous voulons faire mieux qu’en 2010 et donc ramener non seulement le titre par équipe, mais aussi le titre « pilotes ». Nous allons tenter d’y parvenir avec l’aide de tous nos partenaires qui nous ont énormément soutenus cette année et qui ont contribué à cette victoire : Total pour la livraison de carburant, Goodyear qui nous a fourni les pneus, Arvin Meritor partenaire pour les ponts, les essieux et les freins et Renault Trucks Oils pour ses lubrifiants.

Télécharger les photos (35)