Les communiqués

RENAULT TRUCKS, UN CONSTRUCTEUR QUI S’ENGAGE AUX CÔTÉS DES TRANSPORTEURS

Plus de 80 % des marchandises en Europe sont transportées par camion. Sans celui-ci, ce sont des hôpitaux sans médicament, des magasins sans marchandise… En 20 ans, les progrès réalisés en matière d’impact environnemental et de sécurité sont considérables, mais trop souvent ignorés par le citoyen. Renault Trucks a pris part à cette évolution en développant des outils performants, sûrs et toujours moins polluants. En poursuivant ses efforts et en rappelant le rôle primordial du transport routier de marchandises, le constructeur français veut contribuer à redonner ses lettres de noblesse à la profession.


Le camion n’est pas celui que l’on croit

Les faits parlent d’eux-mêmes :

- Le camion convoie 80 % des marchandises en Europe. En France, tous les jours 101 kg de marchandises dont 89 kg acheminés par camions sont, en moyenne, nécessaires à chaque habitant. C’est dire la place incontournable qu’occupe le transport routier dans l’économie moderne et les services rendus à tous au quotidien. Sans transport routier, pas de développement ni de prospérité économique. Il assure un transport souple et efficace dont la société aura un besoin toujours croissant.

- En matière d’environnement, les normes européennes entrées en vigueur en 1990 contraignent les constructeurs à des abaissements réguliers des niveaux d'émission de polluants atmosphériques des moteurs (oxydes d'azote, particules, hydrocarbures imbrûlés, monoxyde de carbone). Les normes se succèdent très rapidement et Renault Trucks se prépare actuellement à la future échéance de 2013 (Euro VI). Sous l'effet de cette réglementation, les émissions de polluants ont chuté de - 70% à - 90% en 20 ans. Par ailleurs, dans certains pays (Allemagne ou Pays-Bas notamment), il existe la qualification Enhanced Environmentally friendly Vehicle (EEV). Il s’agit d’une exigence environnementale dont les critères en termes de rejets sont encore plus sévères que la norme Euro V. À noter enfin que, au niveau mondial, les émissions de dioxyde de carbone liées à l’activité humaine est de 5 %. Au sein de ces émissions anthropiques de CO2, la part de la route est de 18 % dont 5 pour le camion et 10 pour l’automobile…

- Côté sécurité, le camion n’est pas en reste ! Entre 1980 et 2008, en France, la présence de poids lourds dans les accidents a été divisée par 9 alors que le nombre de kilomètres parcourus n’a cessé d’augmenter.

 

Renault Trucks : fournir aux transporteurs les outils adéquats


Si les constructeurs ont pris la mesure de ces grands enjeux sociétaux, les camions n’en restent pas moins des outils de travail. Renault Trucks, constructeur historique de camions en France, a toujours répondu aux attentes de ses clients transporteurs et de leurs propres clients. Et ce, que ce soit dans les secteurs de la santé, du secours, de la sécurité, de l’alimentation, du bâtiment…

Par exemple, avec Magnum, Renault Trucks révolutionne, en 1991, l’architecture du camion en plaçant au centre de ses préoccupations le confort du chauffeur, alors délaissé. Ce dernier peut ainsi concentrer toute son attention sur la route et ses autres usagers.

En 1996, le constructeur lance Premium Route, référence en charge utile et en sobriété. Il permet de transporter plus dans un même camion. Depuis, ce type de véhicule n’a cessé d’évoluer pour réduire toujours davantage la consommation de gazole.
Aujourd’hui, Renault Trucks conserve encore une longueur d’avance avec Premium Optifuel, un tracteur routier équipé de toutes les options favorables aux économies de carburant, accompagné d’une formation à la conduite rationnelle et d’un logiciel de suivi de consommation et d’analyse de la conduite. Des essais comparatifs en conditions d'exploitation réelles entre un véhicule standard équivalent et le Premium Optifuel ont fait apparaître un écart de consommation de - 6,4 %, résultat certifiés par le TüV, un organisme indépendant allemand de certification.
L’avenir offre de nouvelles perspectives en matière de baisse tendancielle de la consommation : dans le cadre de ses travaux de recherche, Renault Trucks a mis au point un véhicule laboratoire Optifuel Lab qui prouve que des gains de consommation de l’ordre de 13 % sont possibles moyennant, entre autres, un travail approfondi sur l'aérodynamisme de l'ensemble articulé tracteur et semi-remorque.
Avec cette démarche globale, Renault Trucks montre bien une tendance générale : des camions plus sûrs, qui transportent plus à chaque trajet et consomment de moins en moins.

Conscient de l’impact environnemental du camion et des désagréments qu’il peut parfois engendrer, Renault Trucks cherche des réponses pour les réduire constamment. Il en a développé et en développera encore : des solutions alternatives au tout gazole - désormais regroupées sous le label Clean Tech - là où c’est réellement possible (une offre existante de véhicules roulant à l’électricité ou au gaz, une expérimentation en cours sur la technologie hybride à Bruxelles et à Lyon), des camions intelligents en ville s’intégrant dans des systèmes coordonnés de transport, des camions qui consomment toujours moins et dont les rejets de gaz à effet de serre comme de polluants sont considérablement réduits. Renault Trucks propose de combiner au mieux les énergies et technologies disponibles aujourd’hui pour obtenir des résultats tangibles à court terme.
Or, le grand public ignore a tendance à oublier les bienfaits et les services rendus par les camions et n’en retient que les nuisances. Et rêve d’un monde sans camion. Idée séduisante certes, mais le rêve peut tourner au cauchemar : les rayons de supermarchés se vident, les hôpitaux ne reçoivent plus de médicaments, les pompiers n’interviennent plus, les stations services ne sont plus approvisionnées, les commandes faites par Internet n’arrivent plus au domicile de l’acheteur, les stocks s’amassent, l’économie est désorganisée.

 

Renault Trucks aux côtés de l’industrie du transport routier de marchandises


Le poids lourd, les chauffeurs, les transporteurs et l’industrie du transport routier tout entière sont, aujourd’hui diabolisés et rejetés en Europe notamment. Face à ces attaques, Renault Trucks a résolument pris le parti du transport routier en affichant ses positions et met la société face à ses contradictions. Pour mémoire :

- lors du salon Pollutec à Lyon (France), en 2006, Renault Trucks a résolument ouvert les yeux du citoyen sur le mirage d’une société sans camion. Le constructeur a tordu le coup à certaines idées reçues : la camion pollue moins que ce que l’on imagine et reste plus sûr que ce que l’on croit.

- En 2008, Renault Trucks a partagé sa vision d’une nouvelle organisation du transport urbain qui permettrait de le rationaliser tout en minimisant encore son impact environnemental : mettre le bon camion, avec la bonne énergie, au bon endroit.

- En 2009,  une rencontre au CCFA (Comité des constructeurs français d’automobiles) a permis Stefano Chmielewski, président de Renault Trucks, de rappeler à tous « l’utilité des utilitaires ». Ainsi, dans un contexte de développement du transport multimodal, Renault Trucks s’attache non pas à faire plus de véhicules utilitaires mais « mieux » d’utilitaires.

- Dernière en date, la campagne de communication de 2010 dans laquelle Renault Trucks affiche clairement sa conviction : il ne peut y avoir de monde sans camion, sans lui la société ne pourrait pas vivre.

Désormais Renault Trucks tient ce discours de vérité à tous. Ainsi le constructeur de véhicules industriels assume pleinement son rôle de fabricant de camions au service de ses clients, des chauffeurs et de la société dans son ensemble.

Renault Trucks est fier de la mission que remplissent les transporteurs routiers. Elle est essentielle au bon fonctionnement de la société. Parce que les camions Renault ont toujours été là avec une gamme complète d’outils et seront toujours là, le constructeur défend haut et fort le transport routier de marchandises. Ces professionnels du transport et tous les professionnels qui utilisent un camion pour accomplir leurs tâches pour la société doivent retrouver leur fierté puisqu’ils sont indispensables au bon fonctionnement de la société.

Renault Trucks s’engage à donner aux transporteurs les meilleurs outils pour qu'ils livrent de façon toujours plus professionnelle afin d'être mieux perçus, acceptés, reconnus par la société.

Cette position prise par Renault Trucks depuis plusieurs années s’est traduite en 2009 par la signature de marque : Renault Trucks Deliver. Le salon IAA d’Hanovre est la première opportunité internationale pour l’entreprise de présenter cette signature. Plus encore, cet état d’esprit !


Le camion : tordre le coup aux idées reçues

 

  • Aujourd’hui, 25 poids-lourds réunis font désormais moins de bruit qu’un seul véhicule construit en 1980.
  • Depuis 1960, l’impact acoustique des camions a été divisé par 12.
  • Depuis 1990, pour une circulation de poids lourds en Europe en augmentation de 40 %, les émissions polluantes ont baissé de 50 % (une baisse qui atteindra 80 % en 2013 avec le plein effet des normes EURO IV et EURO V).
  • Les camions engendre dans le monde 5 % émissions anthropiques totales de dioxyde de carbone, contre 10 % pour les voitures particulières.
  • De 1997 à 2008, le nombre d'accidents corporels avec présence de poids lourds a été réduit de près de 50 %.
  • En 2008, les camions ne représentaient que 3,2 % du nombre des véhicules présents dans les accidents corporels et 7 % de la circulation totale  . Pour les voitures, ces deux chiffres sont respectivement de 60,7 % et 71 %.
  • Le taux de présence  des camions dans les accidents (nombre d'accidents par milliard de kilomètres parcourus) a été divisé par près de 9 depuis 1980 et reste proportionnellement très inférieur à celui des voitures.
  • Un poids lourd consomme moins de 30 l. au 100 km pour transporter une charge équivalente à celle que transporteraient 40 voitures de tourisme.
  • Depuis 1960, pour une puissance moyenne triplée, la consommation moyenne des poids lourds a été divisée par 2.
  • Le transport urbain de marchandises représente 20 % des déplacements de véhicules sur la voirie des grandes villes européennes (30 % dans l’agglomération parisienne).
  • Pour ses besoins en biens de consommation, de construction et d'évacuation des déchets, chaque habitant de la région Île-de-France génère 22 tonnes de marchandises par an.
  • La massification du transport de marchandises (sur le modèle du transport collectif de personnes vers les centres-villes) : pour transporter 6 tonnes de marchandises, un seul véhicule de moyen tonnage peut remplacer 12 véhicules utilitaires. Cela permet de diviser par 3 la surface occupée au sol par les camions, par 6 le bruit, par 4 les émissions de CO2 et de polluants et par 3,5 la consommation d'énergie.

 

Télécharger les photos (5)