Les communiqués

CAPE TO CAPE : RETOUR SUR UNE EXPEDITION HORS DU COMMUN

Rejoindre en camion le Cap de Bonne-Espérance depuis le Cap Nord, parcourir les 30 000 kilomètres qui séparent l’extrémité nord de l’extrémité sud du globe à travers trois continents (Europe, Asie, Afrique) ; pousser à l’extrême la technologie SCR en matière de dépollution ; organiser une opération commerciale sans précédent pour aller à la rencontre de clients actuels et futurs ; faire participer plus de 60 salariés à bord de 12 véhicules ; telle était la feuille de route que s’était fixé l’expédition Cape to Cape. Maintenue malgré les difficultés économiques, elle a été une formidable opération technique, commerciale et humaine, déjà largement rentabilisée avec plus de 1300 citations dans les médias, 300 prises de commandes enregistrées et 500 nouveaux contrats en cours de négociation. Pour Renault Trucks, 2009 sera aussi incontestablement l’année de Cape to Cape. Ultime épilogue d’une aventure hors pair : un livre retraçant l’expédition sortira le 21 janvier 2010 et plusieurs documentaires seront diffusés en France et à l’international.

8 juillet 2009. Dans un joyeux concert de klaxon, la caravane de Cape to Cape atteint le Cap de Bonne-Espérance (Afrique du Sud), point ultime de son périple. Stefano Chmielewski, président de Renault Trucks, est venu accueillir les pilotes, tous salariés de l’entreprise. Le président ne cache pas sa satisfaction et sa fierté. « Notre volonté était de démontrer que les camions pouvaient relier les hommes, les rassembler autour d’un événement comme Cape to Cape, et au-delà bien sûr, autour de notre marque. Une fois de plus Renault Trucks a tenu son pari ! » Retour sur les grands objectifs - tous atteints - que s’était fixé l’expédition…

 

Un défi technique

Le bilan technique est à la hauteur des espérances nourries au départ. Pour la première fois en effet, des véhicules Euro IV ont été mis à l’épreuve sur la durée, passant sans difficultés de

- 420 m à + 4 200 m d’altitude et par des températures allant de - 25° à + 58°. La technologie SCR (Selective Catalytic Reduction), solution de post-traitement des gaz d'échappement choisie par Renault Trucks, a démontré à cette occasion sa parfaite fiabilité. 

Pour les Sherpa, préparés dans les usines Renault Trucks de Limoges (87) et de Saint-Priest (69) en un temps record et testés dans une version prototype de 6 tonnes, Cape to Cape représentait un banc d’essai grandeur nature. Des améliorations ont pu être apportées au fil du parcours, notamment sur la connectique, ainsi que sur les capacités électriques et électroniques. Conformément aux autres véhicules de la gamme, ces véhicules 4x4 ont démontré leur endurance et leur robustesse. Quant aux Renault Kerax, éprouvés depuis des années sur des rallyes-raids comme le Dakar, ils ont exprimé la solidité attendue et ont fait l’objet tout au plus d’opérations d’entretien courant. 

 

Une opération commerciale

Cape to Cape aura été pendant plus de quatre mois la vitrine itinérante de Renault Trucks. La caravane a embarqué dans ses véhicules, plus de 150 clients en tant que passagers de l’expédition et une quinzaine d’événements commerciaux ont jalonné le parcours. Ces soirées promotionnelles réunissaient, selon les pays, de 100 à 400 invités avec des records d’affluence à Moscou, Kiev ou Istanbul. Au total, ce sont plus de 3 000 clients qui ont rencontré l’expédition. 

En outre, plusieurs contrats militaires ont été signés en marge de Cape to Cape. Bien sûr les négociations ne datent pas d’hier, mais l’enjeu était de taille pour les Sherpa lorsqu’ils ont été présentés par Renault Trucks Defense à un groupe de militaires. « Nous avons pu mesurer la cohésion du groupe Renault Trucks autour de ce grand projet Cape to Cape », écrit dans une lettre de remerciement un responsable des armées, « le contact avec la caravane des véhicules réalisant ce raid du Nord au Sud a été fantastique. Ayant personnellement roulé en Sherpa, j’ai pu apprécier la grande qualité du véhicule qui est sans conteste un produit qui nous conviendrait parfaitement sur le plan militaire et opérationnel. Les discussions avec les pilotes, les techniciens et tous ceux qui ont participé à la création du véhicule (tels que les designers) ont été très enrichissantes et traduisent une forte communauté d’esprit et de travail qui a été une vraie découverte pour moi. »

 

 

Parallèlement, des transporteurs du monde entier, russes, polonais, hongrois, turcs, argentins, kenyans, namibiens ou sud-africains, invités pendant l’événement ont passé à cette occasion des commandes. À ce jour, elles représentent un total de plus de 300 véhicules et des négociations sont également en cours pour 500 « affaires chaudes ».

 

Une aventure humaine

Plus de 60 pilotes, tous salariés de l'entreprise et de 13 nationalités différentes, ont conduit les 6 Kerax et 6 Sherpa Euro IV durant les quatre mois d'aventure entre le Cap Nord et le Cap de Bonne-Espérance avec des conditions de vie parfois extrêmes passant de -25° au Cap Nord à + 58° lors du passage de la frontière  entre Djibouti et l'Ethiopie !

 

2010, les suites de Cape to Cape

Le meilleur de Cape to Cape sera disponible en librairie, le 21 janvier 2009, dans un livre intitulé « Cape to Cape, du Cap Nord au Cap de Bonne-Espérance ». Il présentera une sélection de 300 des plus belles photos, complétée par un DVD, support d’un clip de 4’, et de deux films de 26’ et 90’ 

Le film de 90 minutes ainsi qu'une série de dix fois 26 minutes seront diffusés dès janvier sur TV 5 Monde, Planète, Canal + Pologne, Planète Thalassa, Odisséa, Al Jazeera...  Suivra ensuite une version anglaise sur Motors TV (Allemagne), TSR (Suisse), Canal Evasion (Canada), Nippon TV (Japon) et d’autres encore.

 

 

Par ailleurs, un cycle de conférences destinées aux clients et journalistes et, suivant les pays, aux grandes écoles, permettra à l'ensemble des pays européens de vivre ou de revivre l'aventure dans les pays traversés ou non par l'expédition en 2009.

 

Cape to Cape en chiffres

Départ : 1er mars 2009 du Cap Nord en Norvège.

Arrivée : 8 juillet 2009 au Cap de Bonne-Espérance en Afrique du Sud.

12 camions Renault Trucks.

30 000 km parcourus.

17 pays traversés. 

60 pilotes sélectionnés sur 250 candidats, issus de 13 nationalités représentant les différentes filiales dans le monde entier.

6 tonnes d’outillage et 32 cantines de pièces de rechange ont fait partie de l’expédition. 

1 tonne de boîtes de conserves.

5 tonnes d'eau.

200 kg de médicaments.

300 véhicules commandés par des clients russes, polonais, hongrois, turcs, argentins et kenyans, namibiens ou sud-africains. 500 nouveaux contrats en cours de négociation.

3 000 clients ciblés dont 150 invités sur l'expédition 

15 événements commerciaux.

Plus de 1 300 articles ou reportages audiovisuels dans une centaine de pays.

16 heures pour l'étape la plus longue (624 km en Namibie) comme pour l'étape la plus courte (25 km dans le désert de Namib).

- 420m / + 4200 m : altitudes extrêmes empruntées par l’expédition.

- 25° / +60° : amplitude thermique à laquelle les véhicules ont du faire face.

6 000 exemplaires du livre « Cape to Cape, du Cap Nord au Cap de Bonne-Espérance » seront disponibles en librairie le 21 janvier 2010 en français et en anglais, et six mille pour l’ensemble des filiales du constructeur à travers le monde.

 

Télécharger les photos (10)