Les communiqués

Moteurs euro VI : fiabilite et faible consommation

Les moteurs Euro VI de 11 et 13 litres que Renault Trucks installera dans les véhicules de ses nouvelles gammes Construction et Longue Distance seront les moins polluants et les moins bruyants jamais installés dans les camions de la marque. Lors du développement de ces nouveaux moteurs, Renault Trucks n’a eu de cesse de renforcer encore et toujours la fiabilité et d’assurer à ses clients des consommations les plus faibles possibles.

Les normes Euro identifient et régissent quatre polluants : les oxydes d’azote (NOx), le monoxyde de carbone (CO), les hydrocarbures (HC) et les particules. La norme Euro VI, à laquelle devra se conformer tout véhicule immatriculé en Europe après le 1er janvier 2014, réduit de manière drastique le niveau de ces émissions polluantes autorisées à être rejetées dans l’atmosphère. Par rapport à Euro O en 1990, le niveau d’émissions autorisé a été réduit de 98 % pour les NOx, de 95 % pour les hydrocarbures, de 89 % pour le monoxyde de carbone et de 97 % pour les particules.

De plus, les niveaux maximum devront être respectés dans toutes les phases d’utilisation du camion et non plus simplement en conditions « normales ». Enfin, la norme Euro VI impose une information au chauffeur en cas de dysfonctionnement et une fiabilité du système de post-traitement pendant sept ans ou 700 000 kilomètres.

Pour développer ses nouveaux moteurs Euro VI DTI 11 et DTI 13, Renault Trucks s’est appuyé sur ses blocs Euro V et a fait le choix d’optimiser la technologie SCR. Ces blocs, reconnus pour leur efficacité et leur faible consommation, ont été modifiés à plus de 50 % et disposent d’un calculateur moteur entièrement nouveau. Le système SCR a été revu et rendu encore plus efficace. Grâce à l’utilisation de nouveaux matériaux dans sa fabrication, il améliore la performance de la réduction catalytique et réduit plus donc efficacement les émissions de NOx. Il est désormais complété par un filtre à particules.

Ces nouveaux moteurs ont fait l’objet de tests drastiques réguliers pour assurer leur développement et leur fiabilité. A chacune des phases de leur conception, des tests précis de développement et de vérification s’effectuent en parallèle, et à la fois sur bancs d’essai et sur véhicules. On fait par exemple subir au moteur des cycles de montées et de descente en température très rapprochés et avec beaucoup d’amplitude. On vérifie également l’usure des pièces en mouvement ou la tenue des pièces sur la durée en faisant tourner les moteurs plus de 1000 heures d’affilés quasiment en continu. Au final, les moteurs  Euro VI de Renault Trucks offriront à ses clients des hauts niveaux de performances, de fiabilité et une faible consommation.

L’injection

Sur sa gamme haute, Renault Trucks propose deux moteurs différents. Les blocs de 11 litres et 13 litres Euro VI sont issus des blocs Euro V dont les performances, la fiabilité et les faibles consommations ne sont plus à démontrer.

Le DTI 11 est un six cylindres de 11 litres de cylindrée disponible en trois puissances : 380 ch (1800 Nm), 430 ch (2050 Nm) et 460 ch (2200 Nm). L’injection est contrôlée électroniquement à travers un common rail. Cette technologie assure une grande précision d’injection et permet de maîtriser et d’optimiser la combustion dans tous les niveaux d’usage du moteur.

En ce qui concerne le DTI 13, c’est l’injection par injecteurs pompe à contrôle électronique qui a été conservée. Cette technologie fiable et éprouvée est bien adaptée aux usages pour auxquels les moteurs de cette cylindrée sont destinés. Le DTI 13 est également disponible en trois puissances : 440 ch (2200 Nm), 480 ch (2400 Nm) et 520 ch (2550 Nm).

Sur ses moteurs 11l et 13l, Renault Trucks a fait le choix de ne pas utiliser la technologie EGR refroidie. Afin de répondre à la norme Euro VI, et pour faire rapidement monter le moteur en température, même dans les phases de démarrage, le constructeur a créé un système qui lui est propre, de repiquage des gaz d’échappements. Ceux-ci vont être réinjectés chauds dans le collecteur d’admission. Dans certaines phases de fonctionnement, l’augmentation de température peut être aussi obtenue en utilisant le volet sur échappement qui, en faisant varier la pression, va permettre d’augmenter rapidement la  température du moteur. L’objectif est d’assurer une bonne combustion et de rendre plus efficace le système de post-traitement qui nécessite des températures élevées pour fonctionner dans des conditions optimales.

Le post-traitement

Le nouveau système de post-traitement a été intégré dès la conception de la nouvelle architecture du châssis des nouvelles gammes. Il se compose de trois éléments : le catalyseur à oxydation, le filtre à particules, le catalyseur à réduction (SCR). Les ingénieurs de Renault Trucks ont réussi à les réunir dans une seule et même boîte compacte qui se loge sur le châssis. C’est l’une des plus compactes du marché. Renault Trucks peut ainsi proposer à ses clients des grandes capacités de réservoir gasoil et d’AdBlue et aux carrossiers des opérations de carrossage plus faciles.

Le catalyseur à oxydation

La fonction du catalyseur à oxydation est de réduire les hydrocarbures (HC) et le monoxyde de carbone (CO) présents dans les gaz d’échappement. A travers une réaction chimique, il transforme 90% de ces polluants en éléments inoffensifs ou qui seront éliminés par le SCR plus loin dans le processus.

Le filtre à particules

Comme son nom l’indique, le filtre à particules a pour objectif de capter les particules fines et en élimine 99%. Les particules sont transformées en suie et ces suies sont ensuite brûlées. Cette opération intervient dans un processus de régénération transparent pour le conducteur.

Le catalyseur à réduction (SCR)

La fonction du catalyseur à réduction est de réduire les émissions du dernier polluant identifié par les normes Euro : les oxydes d’azote (NOx). Pour cela, on utilise de nouveau une réaction chimique en injectant dans les gaz d’échappement une solution d’urée : l’AdBlue. Celle-ci converti les oxydes d’azote présent en di azote (N2 qui est un gaz inoffensif) et en vapeur d’eau. Le système élimine ainsi 95% des NOx.

En faisant le choix de renouveler sa gamme de véhicules en même temps que le passage à Euro VI, Renault Trucks a pu intégrer ses nouveaux moteurs directement dans les nouveaux châssis et assurer ainsi leur parfaite intégration. Grâce à l’utilisation de solutions technologies éprouvées couplées à des technologies innovantes, Renault Trucks est en mesure de proposer à ses clients des moteurs Euro VI moins polluants, moins bruyants, avec un haut niveau de fiabilité et des  consommations parmi les plus faibles du marché.

Télécharger les photos (3)