Les communiqués

Optifuel Challenge 2012 : l'éco-conduite en compétition

La finale de la première édition de l’Optifuel Challenge, compétition européenne de conduite économique organisée par Renault Trucks, s’est déroulée à Séville le 19 octobre. Trente-trois conducteurs issus de seize pays ont pris part à cet événement à bord de la nouvelle version du Premium Optifuel de 430 ch. C’est un conducteur espagnol qui a remporté l’épreuve devant un Finlandais et un Français.

C’est sur le circuit Monte Blanco, près de Séville (Espagne), que trente-trois conducteurs européens se sont donné rendez-vous le 19 octobre pour prendre part à la finale de l’Optifuel Challenge 2012, une compétition imaginée par Renault Trucks, dédiée à la conduite économique et à la réduction de la consommation. La compétition s’est déroulée en deux temps. Tout d’abord, un questionnaire théorique comprenant trente-cinq questions visait à tester les connaissances des conducteurs sur les principes de la conduite économique. Ensuite, ces derniers devaient effectuer un parcours routier d’environ 40 minutes à bord d’un Premium Optifuel 430 ch. A leur arrivée, leur conduite, leur vitesse et leur consommation étaient analysées grâce à Optifuel Infomax, le logiciel d’analyse et de mesure de la consommation de Renault Trucks. La consommation et la vitesse moyenne étaient les deux principaux critères d’évaluation lors de cette épreuve pratique.

Pour assurer la plus grande équité entre les candidats, les véhicules ont été étalonnés pendant les jours précédant l’Optifuel Challenge. Un neuvième véhicule a également effectué le parcours avec chaque groupe de conducteurs pour prendre en compte les divers éléments pouvant perturber la conduite et lisser les impacts éventuels liés au trafic.

Sur le circuit, la journée a également été rythmée par différents ateliers autour des Solutions Optifuel de Renault Trucks. Les conducteurs et les responsables des entreprises qui les accompagnaient ont ainsi pu participer à des ateliers consacrés aux Solutions Optifuel et à la réduction de la consommation. Ils ont pu prendre connaissance des outils que Renault Trucks met à leur disposition pour bien configurer leur camion (Optiroll, OptiTrack…), bien former leurs conducteurs, mesurer et analyser sur le long terme (Optifuel Training, Optifuel Infomax et Optifleet) et enfin réduire la consommation durant toute la vie du véhicule (entretien des véhicules et pièces de rechange Approved parts).

Clients et conducteurs pouvaient ensuite tester un simulateur de conduite économique - dont une version gratuite pour smartphone Truck Fuel Eco Driving est disponible sur l’App Store et Google Play.

Palmarès

Le palmarès de l’Optifuel Challenge a été annoncé le soir-même, lors de la soirée de clôture.

Le gagnant de la compétition (97,8 points sur 100), l’Espagnol Jose-Miguel Velilla, très ému lors de la cérémonie de remise de prix, s’est vu remettre les clés d’une Renault Twizy. La société qu’il représentait, Translogroño, a remporté une location d’un an full service d'un Premium Optifuel 430 ch.

A la deuxième place (95,4 points sur 100), le Finlandais Paul Storhannus de l’entreprise Ahola transport. Il gagne un iPad 16 Go et une veste en cuir Renault Trucks. La société Ahola transport reçoit un set de pneus Michelin X Line et des jantes Alcoa pour un tracteur 4x2.

C’est un Français qui arrive à la troisième place. Jean-Luc Vinet (92,1 points sur 100), conducteur français du groupe Tratel, remporte un iPhone 5 et un blouson Renault Trucks. La société Tratel gagne un an d'assurance pour un véhicule Renault Trucks offert par Renault Trucks Financial Services et un kit Renault Trucks Oils Eco 5.

Des clients impliqués dans la «Fuel Eco»

Pour Christophe Lecostoec, du groupe  Tratel, la réduction de la consommation est une démarche globale et importante pour son groupe, ses conducteurs et ses clients : «Notre objectif est avant tout sécuritaire, mais aussi économique», explique-t-il, «Cependant, l’économie de carburant, c’est la partie visible. Mais avec la Fuel Eco, on gagne également en maintenance, il y a moins d’usure des freins, des pneus et aussi moins d’accidents pour nos conducteurs. Tout est lié». Pour parvenir à des économies de carburant, Christophe Lecostoec a recours à divers supports : «les formateurs, les conducteurs-pilotes, l’informatique embarquée, des très bons conducteurs et une véritable culture d’entreprise : direction, exploitation, atelier... Les conducteurs aujourd’hui ne sont plus les chauffeurs routiers d’hier, ce sont des vrais techniciens, formés très régulièrement et qui utilisent des outils qui évoluent en permanence. Nous avons également mis en place un système de primes à la consommation pour les conducteurs». Plus étonnant, Tratel a également fait le choix de l’autoroute. «Depuis quelques temps, nous privilégions l’autoroute. Ce n’est souvent pas le trajet le plus court en termes de kilomètres mais on s’est aperçu qu’il nous faisait gagner du temps, consommer moins et qu’il augmentait la sécurité».

A plusieurs milliers de kilomètres, en Finlande, dans un contexte pourtant très différent, le discours est le même : «L’éco-conduite est devenue un véritable mode de vie pour nos conducteurs», s’enthousiasme Caj Björkskog de la société Ahola Transport, deuxième du Challenge Optifuel, «En délivrant des bonnes pratiques de conduite à nos équipes, on constate moins d’accidents et cela est très motivant pour nos conducteurs».

En Allemagne, Andreas Manke, gestionnaire de flotte de la société Spedition Bartkowiak GmbH, souligne quant à lui les économies importantes réalisées grâce à la conduite économique : «Après avoir lancé l’idée d’Optifuel en 2008, nous sommes parvenus à des économies moyennes de 5 litres aux 100 km. Rapportées à notre flotte de 35 véhicules, cela signifie des réductions de coûts d’environ 100 000 euros par an. Aujourd’hui, 80% de nos véhicules sont des Premium Route équipés du Pack Optifuel». Une approche économique renforcée par une approche écologique : «Dans un second temps, nous avons une approche écologique. Economiser l’énergie fossile protège l’environnement et aide à préserver les ressources naturelles pour les générations à venir». Une vision que partage la société Translogroño, basée en Espagne et vainqueur de l’Optifuel Challenge : «La motivation principale est de baisser les coûts, suivie par une volonté de protéger l’environnement». Ces entrepreneurs, spécialistes du Premium Route, utilisent différents outils pour réduire la consommation : «Nous faisons notamment une analyse et un suivi Infomax chaque mois, nous mettons en place de la formation continue et avons recours à la maintenance préventive, grâce à un atelier intégré et procédons à l´analyse de l’état des lubrifiants avec Diago Renault, qui nous permet d'éviter des pannes», détaillent Santiago et Julio Gutiérrez.

Si la conduite économique permet aux entreprises de réaliser des économies, elle offre également aux conducteurs des avantages non négligeables. C’est ce qu’a constaté Melanie Jasper, une conductrice allemande qui a participé à l’Optifuel Challenge : «la conduite économique est beaucoup plus relaxante, cela signifie que je suis moins fatiguée à la fin de ma journée de travail. Cela rend également ma conduite plus confortable et me permet d’être mieux concentrée sur la circulation».

Précurseur et leader dans le domaine de la réduction de la consommation depuis de nombreuses années, Renault Trucks propose une approche globale de cette thématique à travers ses Solutions Optifuel et son engagement dans la démarche All For Fuel Eco. L’Optifuel Challenge est une parfaite illustration de cet engagement quotidien aux côtés des clients.

 

Légendes :

Photo 7 et 8: Jean Mateos (au micro), vice-président développement réseau, Renault Trucks, avec le vainqueur de l'Optifuel Challenge 2012, l'Espagnol Jose-Miguel Velilla.

Photo 9 : (de gauche à droite) Christophe Lecostoec et Jean-Luc Vinet (arrivé 3e) du groupe Tratel, Pierre Postel, vice-président solutions de transport Renault Trucks, Jose-Miguel Velilla (vainqueur) de la société Translogroño, Catherine Bach, vice-présidente communication Renault Trucks, M. Gutiérrez de la société Translogroño, Jean Mateos vice-président développement réseau, Renault Trucks, Paul Storhannus (arrivé 2e) et Caj Björkskog de la société Ahola Transport.

Télécharger les photos (12)