Depuis 1894

Marius Berliet

Né en 1866. Employé dans la modeste fabrique familiale de rubans à chapeaux, il conçoit et réalise en 1894 un moteur monocylindre qui sera monté en 1895 sur sa première voiture construite dans un appentis. La largeur de sa première voiture est dictée par celle de la porte de son jardin.

Louis Renault

Né en 1877. Fils de drapier, il fait de la mécanique dans un modeste appentis de Billancourt. A 21 ans, il met au point une boîte de vitesses quatre rapports dont une prise directe qui fera l’objet d’un brevet. Puis il sort sa première automobile, une voiturette 1/4 de cheval.

1894-1909 – L’ère des pionniers

Marius était presque du sud, de la Croix-Rousse à Lyon pour être précis. Louis était de la capitale. Mais tous deux aimaient les rives ombragées. Marius celles du Rhône, Louis celles de la Seine. Leurs chemins semblent parallèles. Néanmoins, les débuts automobiles du Lyonnais sont plus difficiles. Sa première commande lui est passée par un certain M. Porte, soyeux lyonnais, qui lui verse 10 000 francs d’arrhes. Lorsqu’en 1897, la voiture lui est livrée, le client devenu mécène laisse à Marius voiture et argent ! Cependant, Marius se heurte au manque de moyens et à la désapprobation paternelle, et ce n’est qu’en 1902 qu’il peut racheter les ateliers Audibert et Lavirotte, embryon de sa future usine de Lyon-Monplaisir.

Louis a plus de chance. La nuit de Noël 1898, il emmène Maître Viot, ami de son père et invité du réveillon, escalader la Butte Montmartre avec sa voiturette. Au retour, son passager la lui achète pour 40 louis. Chaque invité veut l’essayer à son tour et Louis enregistre 12 commandes. Un vrai conte de Noël ! Alors pour construire ces voitures, il créée en 1899, avec ses frères Marcel et Fernand, la société Renault Frères.

A partir de 1905, la perspective d’un nouveau conflit favorise la production d’automobiles et de camions qui s’avèreront décisifs sur le terrain. Les concours militaires pour les camions permettront de mobiliser rapidement les matériels qui seront utilisés sur la célèbre “Voie Sacrée”. De même, les 600 taxis Renault contribueront à la fameuse victoire de la Marne.

1914-1918 – Les premières productions de masse

Chez Berliet, 40 camions CBA sont fabriqués chaque jour pour rejoindre les véhicules qui affluent sur le front de Verdun. Chez Renault, outre les voitures, des moteurs d’avion et des affûts de canon sortent de Boulogne-Billancourt. En 1917, la marque au losange conçoit le premier char moderne de l’histoire. 30 de ces derniers seront fabriqués par jour chez Renault et 16 par jour chez Berliet.

1919-1939 – Se diversifier pour durer

Louis Renault et Marius Berliet, industriels de génie, bâtissent leur groupe automobile. Mais les années d’après-guerre sont  difficiles en raison de la mévente des véhicules occasionnée par les surplus. En 1925, Renault est la première marque à proposer un tracteur routier doté d’un servofrein. Les deux constructeurs proposent aussi des véhicules à gazogène, répondant à la stratégie favorisée par l’État de rechercher des énergies de substitution au pétrole.
Mais la grande révolution de cette période fut l’introduction en 1930 du diesel qui transformera le transport routier. Il se révèlera, par son faible coût de fonctionnement et sa puissance à bas régime, l’outil le mieux adapté au transport de marchandises.

1952-1978 – Concentration dans l’industrie du camion Français

Entre 1952 et 1974, Laffly, Rochet-Schneider, Camiva et Citroën Poids lourds sont repris par Berliet qui, en 1957, construit le T100, le plus gros camion du monde. En 1955 naît la SAVIEM (Société Anonyme de Véhicules Industriels et d’Equipements Mécaniques), issue de la fusion de Latil, du département camion de Renault et de Somua. Puis Richard Continental en 1965 et enfin, Sinpar, en 1975, rejoignent la SAVIEM.
C’est en 1978 que Berliet et Saviem fusionnent pour créer Renault Véhicules Industriels, l’unique constructeur français de poids lourds, filiale du groupe Renault.

Un acteur international de poids

Renault Véhicules Industriels poursuit la construction d’un puissant groupe international avec l’acquisition de Dodge Europe en 1983, puis de la légendaire marque américaine Mack en 1990. En 1992, Renault Véhicules Industriels devient Renault V.I. En 2001, Renault V.I. devient une société du groupe suédois Volvo et en 2002 l’entreprise adopte l’appellation commerciale Renault Trucks.